Déchiffrer une partition est souvent ce qui prend le plus de temps et cela peut s’avérer laborieux quand on débute le piano.

En effet, il faudra rapidement se familiariser avec beaucoup d’éléments. Tous ces éléments peuvent être regroupés sous le terme général de solfège.

Les principaux éléments à intégrer sont :

  • la lecture de note
  • le rythme
  • le chiffrage
  • l’armure
  • les mesures
  • les nuances

 

Beaucoup mettront du temps à assimiler tous ces concepts. Certains préféreront jouer sans partition, ça peut se comprendre. Ce n’est pas nécessaire si on veut jouer du blues ou du jazz, car on va plutôt privilégier l’oreille et l’improvisation par le travail des modes. Mais ne pas savoir lire une partition vous limitera dans votre approche du piano, car contrairement à la guitare la très grande majorité des morceaux ont été écrits sur partition, surtout quand on parle de musique « classique ».

Dans cet article, je vais revenir sur les principaux éléments à maîtriser avant de vous plonger dans votre première partition.

Pensez à partager cet article à vos amis musiciens, et à mettre un commentaire en bas de la page.

1/ Les clés

 

La clé est un signe graphique placé au début de la portée qui indique la hauteur des notes associées à chaque ligne.

Au piano on utilisera deux clés :

La clé de sol placée en haut vous permettra de jouer les notes à la main droite (les notes aigües).

La clé de fa placée en bas vous permettra de jouer les notes à la main gauche (les notes graves).

La clé de sol est contenue dans une portée (ensemble de 5 lignes et 4 interlignes).

La clé de fa est contenue dans une autre portée.

L’ensemble des deux portées s’appelle un système.

2/ le chiffrage et la mesure.

 

Autre élément important avant de commencer à lire une partition : savoir combien il y a de temps par mesure.

La mesure est une manière de délimiter un morceau, chaque mesure sera comprise entre 2 barres de mesure.

Dans l’exemple ci-dessous, la mesure est à 4/4 ce qui signifie que vous aurez 4 temps par mesures.

Le 4 du haut représente le nombre de temps.

et le 4 d’en bas est le symbole de la noire.

Il y aura donc 4 temps binaire par mesure (on pourra mettre une noire maximum par temps).

Pour en savoir plus sur les différentes mesures, je vous conseille de consulter cet article.

3/ l’armure

 

L’armure determine la tonalité d’un morceau, c’est-à-dire la gamme dans laquelle sera jouée un morceau.

Elle indique les notes qui seront altérées par un dièse ou un bémol.

Dans l’exemple ci-dessous tous les fa seront dièses (pas seulement celui de la ligne). Nous serons en tonalité de sol majeur.

Dans ce deuxième exemple, tous les si seront bémols (pas seulement celui de la ligne). Nous serons en tonalité de ré mineur.

Dans ce dernier exemple, il n’y aura ni bémol ni dièse, nous serons en tonalité de do majeur, et par conséquent on ne jouera que les touches blanches.

4/ la lecture de notes.

 

Le déchiffrage d’une partition est indissociable de la lecture de notes, en effet si votre lecture est balbutiante, il sera compliqué de jouer les mains séparés, et encore plus les mains ensemble. Un apprentissage sérieux de la lecture de note est donc de rigueur.

Dans le graphique suivant, je vous ai écrit les différentes notes en clé de sol et en clé de fa, sans trop rentrer dans les détails.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la lecture de notes, je vous conseille de consulter cet article ainsi que de télécharger votre e-book offert, où j’approfondis le sujet.

5/ le rythme.

 

Le rythme est la vitesse à laquelle vous allez jouer une note. En effet, on peut jouer la même note à une vitesse différente.

Par exemple un do pourra durer un temps si c’est une noire.

Deux temps si c’est une blanche.

Quatre temps si c’est une ronde.

etc…

Attention ! Le rythme ne doit pas être confondu avec le tempo (voir plus bas).

Dans une mesure à 4 temps, l’ensemble des valeurs rythmiques dans une mesure devra faire 4 temps.

6/ la coordination.

 

Quand on déchiffre une partition, il faudra lire la clé de sol et ensuite la clé de fa (ou le contraire).

Cependant, à un moment il faudra naturellement lire de manière verticale. Au piano, il faudra lire de haut en bas.

Cette lecture verticale vous permettra de coordonner vos deux mains, et de suivre le mouvement global du morceau.

Dans l’exemple ci-dessous, on devra jouer un fa blanche (2 temps) en clé de fa et jouer la-do-la à la main droite pendant que la blanche sera tenue.

Cependant, notez bien que en clé de sol le premier temps commence sur un demi-soupir, donc le la main droite sera joué en décalé par rapport à la main gauche.

7/ le doigté

 

Très important au piano, le doigté vous permettra de placer les bons doigts sur les touches du clavier, et vous aidera à fluidifier votre jeu. Hélas, il n’est pas présent sur toutes les partitions.

Il faudra donc demander à votre professeur de vous les écrire.

Il s’écrit avec des chiffres. C’est assez simple à retenir :

 

  • 1 pour le pouce
  • 2 pour l’index
  • 3 pour le majeur
  • 4 pour l’annulaire
  • 5 pour l’auriculaire

8/ les nuances.

 

Une nuance en musique indique par un signe l’intensité à laquelle vous devrez jouer un passage. Voici le tableau des principales nuances, vous pourrez en trouver plusieurs dans le même morceau. Le terme classique sont en italien, vous trouverez la traduction à côté.

Il faut aussi retenir le signe crescendo c’est-à-dire jouer de plus en plus fort. Et le signe decrescendo c’est-à-dire jouer de moins en moins fort.

9/ le tempo.

 

Enfin pour terminer nous allons évoquer le tempo. C’est la vitesse d’exécution de l’ensemble d’un morceau, il peut changer à certains moments, mais en général il reste le même tout au long d’un morceau. À ne pas confondre avec la valeur rythmique d’une note.

Il peut être noté de deux façons : le battement par minute (BPM).

Dans l’exemple ci-dessous noire = 95 cela signifie qu’il y aura 95 temps par minute.

Sur des partitions classiques il pourra aussi être indiqué avec des termes italiens. Voici une liste ci-dessous des principaux termes.

Pour ressentir le tempo, je vous conseille d’utiliser un métronome.

Voilà vous êtes maintenant prêts pour déchiffrer votre première partition !

N’hésitez pas à partager cet article et à me poser vos questions ci-dessous.

Dans cette vidéo je déchiffre une partition, je vous encourage à la regarder 😉

Pour des informations complémentaires, je vous invite à lire l’article d’Antoine du blog Enseigner la Musique :

https://enseigner-la-musique.fr/apprendre-a-lire-une-partition/ 

A très bientôt !

Ne partez pas sans votre cadeau ! ;)

Recevez "le guide du Futur Pianiste" le livre indispensable pour bien débuter votre aventure pianistique, ou tout simplement réviser les bases du piano.

Votre livre vous a été envoyé ! Vérifiez dans les spams, on ne sait jamais... à bientôt !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This